Qu'est-ce que la fasciathérapie et comment procéder ?

Le fascia hier et aujourd'hui

Nous avons des muscles, des os, des nerfs, des articulations et bien plus encore. Nous savons comment ils fonctionnent et ce qu'ils font. Les fascias font également partie de ces structures corporelles, même si, il y a 30 ans, ils étaient perçus différemment d'aujourd'hui. Auparavant, le fascia était principalement considéré comme une membrane passive de tissu conjonctif qui ne servait qu'à maintenir les autres structures corporelles en place. 

Mais plus les recherches sur le fascia avancent, plus il s'avère qu'il ne s'agit pas d'une structure passive, mais plutôt d'un réseau de tissu conjonctif actif et réactif. Un réseau "vivant", qui peut donc être à l'origine de troubles très divers. Dans ce blog, nous examinerons ce que l'on sait actuellement sur les fascias, les troubles qu'ils peuvent provoquer, la façon dont ils peuvent être traités et dans quelle mesure la science le confirme.

Qu'est-ce que le fascia ?

The fascia is an extensive network of elastic connective tissue that extends throughout the body. It envelops, supports and connects all other body structures, such as

Le fascia est un vaste réseau de tissu conjonctif élastique qui s'étend dans tout le corps. Il enveloppe, soutient et relie toutes les autres structures corporelles, comme les muscles, les articulations, les os et les organes. Le fascia se compose de trois couches, à savoir le fascia sous-cutané, le fascia profond et le fascia conjonctif. 

Le fascia sous-cutané est un réseau dense de fibres élastiques qui se trouve juste sous la peau. Cette couche entoure le corps entier et sert également d'amortisseur. 

Le fascia profond entoure les muscles, les tendons, les ligaments, les os, les articulations, les nerfs et les vaisseaux sanguins du corps. Comme cette couche contient de nombreuses fibres de collagène, elle est résistante à la traction et peu élastique. La couche profonde contient également de nombreux récepteurs, plus que les muscles. 

Le fascia de liaison maintient les organes en place. Comme la stabilité est importante ici, cette couche est également moins élastique que la couche sous-cutanée. 

Ensemble, les fascias assurent la stabilité et la fluidité des mouvements. En raison des nombreux récepteurs qu'ils contiennent et des nombreuses informations qu'il fournit au cerveau, certains scientifiques considèrent même le fascia par comme le plus grand organe humain. 

Quels troubles le fascia peut-il provoquer et comment ces troubles apparaissent-ils ?

La couche fasciale profonde contient notamment des myofibroblastes. Ce sont des cellules spécialisées du tissu conjonctif qui peuvent se contracter. Ces fibroblastes spécialisés permettent au fascia de modifier son tonus indépendamment des influences musculaires.  

Les fibroblastes se spécialisent en myofibroblastes en réaction à certains stimuli, tels que la présence d'une substance inflammatoire. Lorsqu'ils sont exposés à cette substance, les fibroblastes se transforment en myofibroblastes en quelques heures. Et comme ces cellules sont beaucoup plus robustes, le fascia devient immédiatement beaucoup plus rigide.

Des substances inflammatoires étant également libérées en cas de stress, le stress de longue durée peut finir par provoquer des troubles physiques. Mais le tissu conjonctif peut aussi se raidir ou adhérer en raison d'un manque de mouvement, d'une surcharge, d'un traumatisme, d'une intervention chirurgicale ou d'une mauvaise posture. Ce qui peut provoquer une inflammation, une douleur, une raideur et une limitation des mouvements. 

Tous les fascias du corps étant interconnectés, des troubles locaux peuvent se manifester dans tout le corps. Les troubles provoqués par la rigidité des fascias sont donc très divers. Par exemple : 

  • Douleurs dorsales et cervicales, douleurs musculaires et articulaires, adhérences
  • Douleurs vagues, troubles qui surviennent en cas de stress 
  • SFC, fibromyalgie, dépression, burn-out, surcharge mentale
  • Troubles du fonctionnement physique et psychique
  • Blessures sportives et problèmes de mouvement liés au sport

Qu'est-ce que la fasciathérapie ?

La fasciathérapie, ou thérapie du tissu conjonctif, traite les raideurs et les adhérences du tissu conjonctif en vue de l'assouplir. Ceci peut être réalisé en stimulant les mécanorécepteurs du fascia.

Dr. Robert Schleip, un éminent chercheur travaillant sur le fascia, indique que celui-ci possède quatre types de mécanorécepteurs. Chaque type a un emplacement privilégié, réagit à un type différent de manipulation manuelle et produit un type différent d'effet sur le corps.  Ces récepteurs sont les suivants :

  • Les récepteurs qui réagissent aux contractions et aux étirements musculaires avec une diminution du tonus (Golgi, type Ib)
  • Les récepteurs qui réagissent aux changements rapides de pression et aux vibrations avec une amélioration de la proprioception (Pacini et Paciniforme, type II).
  • Les récepteurs qui réagissent à une pression soutenue et à un étirement latéral par l'inhibition du système nerveux autonome (Ruffinie, type II)
  • Les récepteurs interstitiels, type III et IV). 

Un thérapeute peut manipuler ces mécanorécepteurs des fascias. La stimulation des récepteurs de Ruffini et interstitiels est particulièrement intéressante, car ceux-ci peuvent réduire la rigidité en inhibant le système nerveux sympathique.1 La manipulation de ces mécanorécepteurs peut se faire manuellement, par exemple avec des techniques d'étirement spécifiques, mais aussi avec différents outils tels que des ventouses ou des outils spécifiques. Les ondes de choc peuvent également être utilisées dans les cas d'élasticité réduite et de rigidité accrue du fascia. Il existe même des applicateurs de fascia spéciaux  répondant précisément à ce problème. Grâce au développement spécifique de ces applicateurs, ces derniers peuvent aider le thérapeute à stimuler les mécanorécepteurs du fascia.

EN SAVOIR PLUS SUR LA THÉRAPIE PAR ONDES DE CHOC

Il n'y a pas encore de preuves scientifiques solides pour ces interventions. D'ici là, les thérapeutes travaillent en se basant sur la pratique. Les expériences et les effets des traitements appliqués sont confrontés aux connaissances scientifiques disponibles tandis que, dans le même temps, les praticiens participent à la recherche scientifique. 

"En tant que fasciathérapeute, j'utilise des techniques de pression douce, la thérapie par l'exercice et l'introspection, basée sur la tenségrité, pour apprendre à mon patient à redécouvrir son corps. Cela lui permettra de disposer des outils nécessaires pour vivre sans ou, du moins, avec un minimum de troubles.

Killian, physiothérapeute

Plus d'informations sur les outils thérapeutiques dans la fasciathérapie
Si la fasciathérapie vous intéresse et que vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur les applicateurs spéciaux d'ondes de choc pour fascias, vous pouvez nous contacter sans engagement.

CONTACTEZ-NOUS

 

[1] Schleip, R. (2011). Fascia as a sensory organ: a target of myofascial manipulation. In: Dalton, E. (Red.), Dynamic Body: Exploring Form, Expanding Function (pp. 137-164). Freedom from Pain Institute.